Château de Malessert
Château de Malessert

Château de Malessert

Fondé en 996, le Château de Malessert est un des plus vieux domaine de la Côte. Composé uniquement de cépages blancs et en majorité de Chasselas, les 15 ha du vignoble du Château de Malessert bénéficient de l’appellation Féchy

Château de Malessert

Premier Grand Cru

Château de Malessert

Féchy - La Côte AOC - Chasselas - 2020

Le premier Grand cru de Malessert 2020 est un vin marqué par une belle année ensoleillée. Son terroir est issu de Moraine de fond, ce qui confère au vin toute sa complexité. Le nez est aromatique, sur le fruit frais du verger. C’est un vin ample et onctueux dont l’acidité en fin de bouche apporte fraicheur et équilibre.

Le terroir

Les sols de Malessert sont constitués de roches meubles, majoritairement des dépôts glaciaires, qui se sont formés pendant et après la dernière glaciation.

L’histoire du Château

L’histoire du Château

996

Du clos de Bougel via Cluny

Le Clos de Bougel, le futur Malessert, fut donné en 996 par le prêtre Marin à l’ordre de Cluny (dirigé à l’époque par l’abbé Odilon canonisé saint après sa mort) et représenté dans la région par l’abbaye de Romainmôtier. Cette donation : Fut faite pour « le remède de l’âme de son seigneur Almaric comte de Nyon. » et pour s’attirer les bonnes grâces du roi Roldolphe III Est enregistrée sous une charte signée par le roi Rodolphe III de Bourgogne Transjurane en 1002 à Eysins. Documents visibles aux archives cantonales Vaudoise (Doc. C1 à 8) Malessert (étymologie : «mal essert» mal défriché), Comme tous les biens religieux, fut saisi dès 1536 par Leurs Excellences de Berne. Jean-François Naegeli, conquérant du Pays de Vaud, en devint propriétaire. Cet avoyer, né à Aigle, eut dix-sept enfants en deux mariages, et l’une de ses filles, Magdeleine, reçut Malessert en dot à son mariage avec l’avoyer (de Berne)Jean de Steiger. Beau et fort considéré, ce dernier n’en meurt pas moins d’une banale chute de cheval. Et sa veuve d’épouser son confrère Hans Franz von Wattenwyl (francisé par la suite en Jean de Watteville). Ainsi, Malessert entrait en possession de cette grande famille pour y rester jusqu’en 1807. Dix générations sur 225 années !

1700-1800

Du Château à demeure bourgeoise

C’est à Jean-David de Watteville de Malessert (1740-1804) que l’on doit la transformation complète de la propriété; vivant ici à l’année, exploitant lui-même ses vignes, il fit de l’ancienne maison forte avec tourelle centrale et murailles la demeure patricienne que l’on connaît aujourd’hui. Il fit dessiner des jardins à la française avec de belles allées symétriques, des alignements d’essences rares, des rotondes et des escaliers. On notera – un plan de 1772 le confirme – que rien ne se fit au détriment des vignes: elles furent regroupées au nord de la route de L’Etraz ; les prés, champs et jardins étant répartis au sud.

1807

Seigneurie à Malessert

Malessert était une seigneurie, un fief qui rendait justice. Mais ce statut prestigieux ne faisait pas office d’assurance tout risque. Pour des raisons financières, en 1807, la descendance de Jean-David de Watteville doit donc s’en séparer pour 87 000 francs de l’époque au Neuchâtelois Paul de Coulon-Nicola. En 1872, les Coulon le revendent à leur tour au Vaudois Edouard Frossard de Saugy, cette fois au prix de 375 000 francs. A noter que le père de ce dernier, Alexandre Frossard de Saugy, possédait le domaine de Vinzel avant son partage. Jules et Alexandre de Saugy, les fils d’Edouard, lui succédèrent à Malessert.

2011

Une pépite au cœur de Féchy

Joyau historique du patrimoine suisse, le Château de Malessert fait partie des meilleurs vins suisses. C’est même l’un des rares «1er Grand Cru» de Féchy, cadastré comme tel depuis 2011. Les conditions de cette appellation prestigieuse ? L’histoire, la réputation, la singularité du terroir (le plus ensoleillé du vignoble de La Côte), la récolte à la main, la qualité constante, le potentiel de garde. Deux hectares sur un calcosol de texture moyenne lourde, cultivé en guyot, vinification traditionnelle à température contrôlée. Caractéristiques usuelles de dégustation : un bouquet aromatique qui développe de notes florales, fruitées et minérales. Un vin puissant, gras, doté d’un bel équilibre. Un classique !

2020

6 propriétaires, 1000 ans d’histoire

En juin 2020, l’hoirie de la famille de Saugy cède le domaine aux Sother. Dans le respect de son histoire alsacienne et épicurienne, la famille Sother souhaite dynamiser ce patrimoine tant culturel que viticole. De quoi parle-t-on ? D’un vignoble composé de 15 hectares plantés en côteaux et bordant le Léman. Son altitude varie entre 410 et 490 mètres. L’exposition est plein sud. Le sol caillouteux de moraine glaciaire est une terre propice à la culture du chasselas. Ce dernier est d’ailleurs le cépage unique de ce domaine mythique. Le Château de Malessert produit deux vins : un grand cru et 1er grand cru, jouissant tous deux de l’appellation la côte Féchy.

Visiter le domaine

Venez visiter le domaine, parler avec nous de nos projets et de nos vins.

Réserver